Rouille-tumeur autonome

Rouille-tumeur autonome - Pin tordu avec tumeurs des branches et de la tige causées par <em>E. harknessii</em>

Nom latin : Endocronartium harknessii (J.P. Moore) Y. Hiratsuka
Nom anglais : Western gall rust
Division : Basidiomycota
Classe : Uredinales

Synonyme(s) : Cronartium harknessii E. Meinecke,
Peridium cerebroides E. Meinecke,
Peridium harknessii J.P. Moore

Micro-habitat(s)

Rameau, Branche

Distribution

Partout au Canada

Dommages, symptômes et biologie

Le champignon cause une tumeur qui encercle la tige ou le tronc des arbres atteints. Des cloques blanches se développent à l’emplacement de la tumeur, juste sous l’écorce. Au printemps, les cloques éclatent et des spores orangées sont disséminées et vont infecter d’autres pins. L’éclatement des cloques provoque la dessiccation de l’écorce vivante sous-jacente et la mort de l’écorce à l’endroit de la tumeur. Cette mortalité du tissu conducteur provoque, au niveau de la partie distale de la tumeur, la mort des aiguilles plus loin vers le bas de la branche.

Les dommages causés aux arbres matures ne sont pas importants quand la majorité des infections qui se trouvent sur les branches. Les tumeurs des branches ne provoquent pas de graves réductions de croissance. Cependant, les infections touchant de jeunes arbres provoquent plus souvent des tumeurs de la tige principale, qui peuvent entraîner des malformations de la tige et prédisposer l’arbre à des cassures causées par des vents violents ou de lourdes charges de neige.

Un grand nombre de tumeurs réduit l'aspect esthétique et la valeur des arbres d'ornement et des arbres de Noël.

Autres informations

Contrairement aux autres rouilles importantes de la tige, E. harknessii n’a pas besoin d’un hôte intermédiaire pour compléter son cycle vital. L’infection se propage directement d’un pin à un autre. Cette caractéristique favorise une propagation rapide de la maladie lorsque les conditions sont très propices à l’infection. Cependant, ce type de conditions n’est réuni qu’à intervalle de plusieurs années, ce qui fait que l’infection et la formation de tumeurs survient « par vagues ».

L’émondage des branches atteintes avant la production de spores constitue un bon moyen de lutte. Les rongeurs se nourrissent de la tumeur en hiver et peuvent causer une mortalité élevée certaines années.

Publications du Service canadien des forêts

Rouille-tumeur autonome

Hôte(s) principal(aux)

Pin de Monterey, pin gris, pin sylvestre, pin sylvestre, pin tordu côtier

Hôte(s) secondaire(s)

Pin mugo, pin noir d'Autriche