Phytopte des bourgeons du peuplier

Phytopte des bourgeons du peuplier - Dommage

Nom latin : Aceria parapopuli (Keif.)
Nom anglais : Poplar bud gall mite
Ordre : Acari
Famille : Eriophyidae

Distribution

Ouest du Canada, Provinces des Prairies

Ouest du Canada Les provinces des Prairies

Micro-habitat(s)

Feuille, Bourgeon, Branche

Dommages, symptômes et biologie

Les dommages sont généralement limités aux branches inférieures de la couronne de l'arbre. Les phytoptes adultes attaquent les bourgeons et les bouquets de feuilles au moment où elles apparaissent au printemps; le fait de sucer la sève de la plante provoque l'arrêt de la croissance des ramilles à l'endroit de l'attaque et la formation de gonflements en forme de choux-fleur (galles). Les nouvelles galles, dans lesquelles les phytoptes vivent, sont vert foncé, succulentes et couvertes de poils très fins. À la fin de l'été, les galles sont devenues dures et sèches et sont d'une couleur rouge brique. Elles restent actives (c'est-à-dire habitées par les phytoptes) pour une durée variant de 1 à 4 ans; elles peuvent atteindre 4 cm de diamètre. Les galles vieilles ou abandonnées sont grisâtres, dures et ligneuses; elles gardent leur surface striée et cannelée caractéristique.

Les arbres affectés par le phytopte des bourgeons du peuplier perdent rapidement leur valeur esthétique car de nouvelles galles sont formées chaque année et les vieilles peuvent quelquefois y demeurer plus de 5 ans. Une infestation continue peut aussi rendre les branches inférieures rabougries et tordues, ce qui peut souvent causer leur mort. L'arbre lui-même meurt rarement, mais une attaque importante et continue peut le rendre plus vulnérable à d'autres ennemis et à des conditions environnementales défavorables comme le gel ou la sécheresse.

Le phytopte des bourgeons du peuplier adulte est un organisme ressemblant à un vers si minuscule (0,2 mm de longueur) qu'il est invisible à l'œil nu. Un agglomérat de phytoptes adultes, se nourrissant de bourgeons ou de feuilles fraîchement déployées, injectent dans l'arbre une substance qui stimule la formation d'une galle autour d'eux. Les phytoptes vivant à l'intérieur de cette galle se nourrissent de la sève s'y trouvant et produisent tune nouvelle génération toutes les 2 ou 3 semaines jusqu'en octobre, soit 8 générations ou plus chaque année.

À mesure que la population augmente, la galle grossit; une galle active peut contenir plus de 3 000 phytoptes. Tous les sujets, peu importe leur stade de développement, passent l'hiver dans la galle; au printemps, ils se nourrissent dans la vieille galle ou bien migrent le long des branches vers de nouveaux bourgeons dans lesquels ils recommenceront de nouvelles galles. Les galles sont habitées jusqu'à 4 ans avant d'être abandonnées. Les phytoptes sont minuscules et facilement dispersés par le vent vers de nouveaux sites qu'ils infestent à nouveau.

Autres informations

Dans les secteurs où réside un haut risque d'infestation par le phytopte des bourgeons du peuplier, on devrait envisager de planter des hybrides plus résistants tels que le Walker ou le Griffin. Un arbre infesté, dont le degré d'humidité est adéquat et qui a été soumis à des traitements contre les mauvaises herbes et à la fertilisation, peut tolérer des attaques de phytoptes et le développement de galles sans subir de dégâts importants.

Le contrôle est difficile du fait que les phytoptes passent la plupart du temps à l'intérieur des galles protectrices et se reproduisent rapidement

Publications du Service canadien des forêts

Phytopte des bourgeons du peuplier

Le phytopte des bourgeons du peuplier attaque toutes les espèces de peupliers dans les provinces des Prairies. Les dommages les plus importants se rencontrent dans le sud des Prairies chez de nombreux peupliers hybrides produits en vue de servir d'arbres d'ornement ou dans des haies brise-vent. Ces hybrides varient considérablement au niveau de leur vulnérabilité à ce ravageur; certains, tels que le Dunlop, le Walker, le Griffin et le Wheeler, sont très résistants, tandis que d'autres, tels que le Brooks No. 5, le Northwest et le Saskatchewan, sont hautement vulnérables.

Hôte(s) principal(aux)

Micocoulier occidental, peuplier, peuplier à feuilles acuminées, peuplier à feuilles étroites, peuplier à grandes dents, peuplier argenté, peuplier baumier, peuplier de Caroline, peuplier de l'Ouest, peuplier de l’Ontario, peuplier de Sargent, peuplier deltoïde, peuplier deltoïde de l'Ouest, peuplier faux-tremble, peuplier hybride, peuplier hybride de Jack, peuplier noir d'Europe, peuplier noir d'Italie